[ précédent ] [ Table des matières ] [ 1 ] [ 2 ] [ 3 ] [ 4 ] [ 5 ] [ 6 ] [ 7 ] [ 8 ] [ 9 ] [ 10 ] [ 11 ] [ 12 ] [ 13 ] [ suivant ]


À la découverte de GNU Emacs
Chapitre 9 - Mail et news avec Emacs


Fascinés par la puissance d'Emacs, certaines personnes ont écrit en ELisp des programmes qu'on n'imaginerait pas faire partie d'un éditeur de texte à première vue. Il existe en effet plusieurs lecteurs de mail et news (forums de discussion de l'espace Usenet : cf. http://www.usenet-fr.net/) pour Emacs.

Parmi les lecteurs de mail, on compte principalement Rmail (assez ancien, intégré à Emacs depuis longtemps), VM (plus récent, encore assez populaire ; son site de référence est http://www.wonderworks.com/vm/), Mew (cf. http://www.mew.org/) et Gnus (cf. http://www.gnus.org/).

Gnus est à mon avis le plus complet. C'est le seul que je connaisse assez bien donc je ne parlerai que de lui ici. Il est intégré à Emacs depuis plusieurs versions.

À l'origine, il y avait GNUS, écrit par Masanobu Umeda (cf. http://www.gnus.org/history.html). Lars Magne Ingebrigtsen a réécrit GNUS en 1994 et on parle désormais de Gnus. La fonction première de Gnus est de permettre de lire et écrire sur Usenet (on parle de « lecteur de news ») mais il est tellement flexible qu'il permet également une excellente gestion du courrier électronique (on parle de « lecteur de mail » ou encore de « Mail User Agent », soit MUA dans le jargon du mail). Ceci est une bonne chose ; les utilisateurs avancés du mail se rendent vite compte que mail et news ont de nombreux points en commun.

En effet, une fois qu'on a dit à Gnus qu'on souhaite que les messages de telle mailing-list arrivent dans tel groupe (au sens de Gnus), lire et écrire sur la mailing-list ou sur un groupe de Usenet se fait de la même façon (sauf que par exemple un message sur Usenet peut-être annulé alors que c'est impossible sur une mailing-list puisqu'on ne peut annuler un mail par définition des protocoles sous-jacents). Pourquoi différencier ces fonctions alors que dans ces deux media, on trouve des messages postés par différentes personnes, axés sur un thème bien défini, disposés en enfilades (threads) qui décrivent qui répond à qui et ayant en gros la même structure (RFC 822 et consorts) ?

De plus, si vous lisez une mailing-list et un newsgroup sur le jardinage, naturellement vous voudrez archiver les messages qui vous auront le plus intéressé. Voulez-vous vraiment les stocker dans deux zones à part selon qu'ils proviennent de la mailing-list ou du forum Usenet ? Dans le cas général, non. Et comme le format des messages sur l'un et l'autre de ces media est très proche, la seule raison justifiant le choix de la séparation dans le cas général est à mon avis la mauvaise foi.

Conclusion : un programme qui fait à la fois lecteur de mail et news est un choix censé, bien que certaines implémentations de ce concept soient très critiquables (au hasard Microsoft Outlook Express) pour des raisons tout autres.

L'installation de Gnus ne doit pas poser de problème puisqu'il est intégré à Emacs depuis un certain temps. Son utilisation est hors du cadre de ce tutoriel. Si vous voulez vous mettre à Gnus, il faudra lire les tutoriels existants et son manuel. Ce manuel à des qualités certaines (style très plaisant, humour) mais je le trouve difficile d'accès (clarté de la terminologie, par exemple). Vous êtes prévenu. Aidez-vous des tutoriels et exemples de fichiers .gnus (ou .gnus.el), commencez pas à pas (pour le mail, car il n'y a quasiment rien à mettre en place si vous souhaitez juste lire les news avec Gnus), et demandez de l'aide aux endroits appropriés si vous butez sur un problème (par exemple les forums fr.comp.applications.emacs, gnu.emacs.gnus et la mailing-list « ding » indiquée à http://www.gnus.org/resources.html). Gnus est délicat à aborder pour le mail mais c'est un vrai plaisir une fois le premier cap franchi. Courage ! ;-)


[ précédent ] [ Table des matières ] [ 1 ] [ 2 ] [ 3 ] [ 4 ] [ 5 ] [ 6 ] [ 7 ] [ 8 ] [ 9 ] [ 10 ] [ 11 ] [ 12 ] [ 13 ] [ suivant ]


À la découverte de GNU Emacs

Version 1.36 (3 mai 2016)

Florent Rougon mailto:f . rougon (**AT**) free [point] fr