[ précédent ] [ Table des matières ] [ 1 ] [ 2 ] [ 3 ] [ 4 ] [ 5 ] [ 6 ] [ 7 ] [ 8 ] [ 9 ] [ 10 ] [ 11 ] [ 12 ] [ 13 ] [ suivant ]


À la découverte de GNU Emacs
Chapitre 11 - GNU Emacs ou XEmacs ?


En deux mots : GNU Emacs. :)

Non, vraiment, c'est une excellente question. D'autres questions ?

OK, je vois que je ne m'en tirerai pas comme ça... Z'êtes pas gentils avec moi ! Tous les Emacsiens, quelle que soit leur religion euh, je veux dire leur choix entre Emacs et XEmacs, ont opté pour la Bonne Voie. Les différences qui restent sont des broutilles, non ?

Des broutilles qui ont conduit à un schisme qui dure depuis près de dix ans et à des querelles interminables à vous arracher le coeur entre des hackers[29] mythiques d'un côté comme de l'autre... Rien de bien méchant, en somme...


11.1 La petite histoire...

Pour comprendre la scission entre GNU Emacs, également appelé (à tort)[30] FSF Emacs car c'est soit-disant l'Emacs de la FSF[31], et XEmacs, il faut remonter à 1989-1992. Jamie Zawinski, alias JWZ, un hacker Unix renommé, travaillait à cette époque au sein de la société Lucid Inc. qui avait comme projet de réaliser un environnement de développement intégré pour le C et le C++ sous Unix.

Emacs apparaissait naturellement comme une très bonne base pour ce projet. Cependant, un tel produit nécessite une interface utilisateur soignée, ce qui n'était pas à la portée de la dernière version d'Emacs en 1992 (la version 18). GNU Emacs était la seule version « officielle » d'Emacs à cette époque mais depuis au moins 1990, probablement avant, existait une version patchée (modifiée) d'Emacs 18, appelée Epoch, et qui offrait précisément de meilleures fonctionnalités qu'Emacs au niveau interface utilisateur.

Cela dit, tout le monde, y compris les mainteneurs d'Epoch, envisageait d'intégrer certaines fonctionnalités d'Epoch dans Emacs 18 pour donner Emacs 19 et d'abandonner Epoch immédiatement après.

On a donc décidé chez Lucid Inc. d'attendre Emacs 19 pour réaliser l'environnement de développement (appelé Energize) sur des bases saines. Puis d'aider les développeurs d'Emacs 19[32] pour accélérer sa sortie, qui se faisait un peu trop attendre (longtemps annoncée comme devant se produire really soon now (TM)).

Malheureusement, la collaboration entre Lucid Inc. et la FSF n'a pas du tout fonctionné et devant les impératifs de délais vis à vis de ses clients, Lucid Inc. a fini par décider de finaliser son travail sur ce qui aurait dû être le futur Emacs 19 afin de pouvoir l'intégrer à Energize. Lucid Emacs venait de naître.

En 1994, Lucid Inc. disparut et Jamie Zawinski passa Lucid Emacs à un nouveau mainteneur, Chuck Thompson (de la NCSA, où a été développé Epoch), qui le renomma XEmacs.

XEmacs devint assez populaire car notamment :

Et voilà comment on se retrouve en 2001 avec deux Emacs concurrents et une montagne de travail, de temps et de talents mal utilisés. Les personnes impliquées se sont parfaitement rendu compte de l'ampleur du problème qu'allait poser la scission en 1992 ; de nombreux efforts ont été faits pour l'éviter, mais ce fut en vain. Les deux camps n'ont pu se réconcilier. Je vous conseille à ce sujet le document suivant : http://www.jwz.org/doc/lemacs.html, écrit par Jamie Zawinski, à partir duquel j'ai écrit ce bref historique, et qui contient une archive conséquente de mails échangés entre les principaux protagonistes à l'époque de la scission.


11.2 Qu'en est-il aujourd'hui ?

Voici les principales différences entre GNU Emacs et XEmacs à l'heure actuelle (2 février 2002) selon mon point de vue :

En dehors de ces différences et hors du domaine de la programmation, l'utilisation d'Emacs ou de XEmacs diffère assez peu car la plupart des programmes conséquents développés pour l'un ou pour l'autre ont été modifiés afin de fonctionner sur les deux.

Pour terminer, maintenant que vous connaissez mon point de vue sur la question, une petite mise en garde : vous trouverez sur Internet quelques comparatifs entre Emacs et XEmacs comme http://www.xemacs.org/About/XEmacsVsGNUemacs.html. Soyez méfiant ! Ce comparatif est biaisé et dépassé (par exemple, Emacs 21 n'est pas « soon available » au 2 février 2002 : il est sorti le 22 octobre 2001). La même méfiance est de rigueur vis à vis du document que vous êtes en train de lire !

On y est, vous savez tout ; à vous de choisir !


[ précédent ] [ Table des matières ] [ 1 ] [ 2 ] [ 3 ] [ 4 ] [ 5 ] [ 6 ] [ 7 ] [ 8 ] [ 9 ] [ 10 ] [ 11 ] [ 12 ] [ 13 ] [ suivant ]


À la découverte de GNU Emacs

Version 1.36 (3 mai 2016)

Florent Rougon mailto:f . rougon (**AT**) free [point] fr